« Que ta nourriture soit ta première médecine »

« Que ta nourriture soit ta première médecine »

Au travers de cet article inaugural de ce blog, j’aimerais vous transmettre quelques principes simples de diététique Chinoise. En effet, la nutrition est et devrait constituer la base de notre hygiène de vie, gage de longévité et de préservation de la santé. Elle est d’ailleurs un pilier fondamental en médecine traditionnelle Chinoise, tant à visée préventive que curative, afin de respecter l’un de ses préceptes, « Primum non nocere », premièrement ne pas nuire.

Etre acteur de sa santé: l’autonomie.

Il me semble primordial de poser le postulat, que vous êtes partie intégrante de votre retour vers la bonne santé, puis de son maintien. J’ai pour habitude de dire que mon travail en cabinet est seulement là pour impulser la bonne information au bon endroit au bon moment afin de stimuler les capacités d’auto-guérison du corps et être levier du retour vers l’équilibre, et celà ne représente que 30% du travail, le reste c’est votre corps qui prends le relais en fonction de ce que vous aurez mis en place pour améliorer votre hygiène de vie. Votre alimentation est ainsi véritablement un levier majeur sur lequel vous pouvez agir en toute autonomie pour retrouver l’équilibre. En médecine traditionnelle Chinoise, le principe d’épigénétique est très présent: On distingue le Qi Inné ou Qi Antérieur, la part héréditaire de notre génétique, celle transmise par vos parents au moment de votre conception et à plus grande échelle par vos lignées respectives; du Qi acquis, l’influence de votre environnement autodéterminé ou non sur votre énergie vitale. Par conséquent, faire les bons choix alimentaires est une action indispensable et autonome d’agir sur ce Qi Postérieur.

Maintenir le feu digestif constant.

L’appauvrissement des sols, et donc la qualité intrinsèque nutritive de notre alimentation, le Jing, l’essence de notre alimentation a fortement impacté au fil des siècles, ce feu digestif qui est sous l’égide de la rate. Par conséquent, notre Rate actuel, ou plutôt notre Qi de Rate n’est clairement pas celui de nos ancêtres. La diététique Chinoise favorisera le chaud, la qualité de notre Qi de Rate actuel n’étant pas suffisante pour une majorité d’entre nous pour digérer le cru, ou des régimes à dominance crudivore tel le régime paléo, qui n’est pas inintéressant en soit mais inadapté à nos systèmes digestifs actuels. Du coup, exit les crudités, elles favorisent le froid au niveau du système digestif et à moyens termes de l’humidité, la Rate n’étant plus suffisamment en mesure de la transformer, et donc au risque à termes d’observer le ralentissement de notre système digestif, par l’obstruction de celui-ci par le froid et l’humidité. Adieu l’idée que les salades font maigrir! Évitez donc le cru, été comme hiver. La surgélation ou la congélation des aliments apporte cette information de froid, car l’aliment conserve la mémoire du froid. Observez votre transit après avoir mangé du surgelé, et dans une bonne majorité de cas, les selles seront molles voire diarrhéiques. Les boisson froides, les glaces… Dans la mesure du possible, évitez le réchauffé et sur réchauffé, l’aliment est nutritivement mort et le process de fermentation « de pourrissement » a déjà commencé et est générateur d’humidité. Si vous désirez manger « croquant » alors des légumes justes saisis sont la solution. Les deux modes de cuissons à favoriser sont l’étouffée et la vapeur douce.

Mangez cuit, local, de saison et le moins transformé possible.

Les aliments qui poussent dans notre terroir sont les plus adaptés à notre système digestif. Choisir des fruits et légumes de saison. Par exemple, des bananes ou des tomates en hiver ne sont pas forcément le meilleur choix. Les aliments qui poussent sur nos terres et à cette saison, nous sont les plus adaptés. Ils sont en adéquation avec notre environnement climatique et nous aide à nous y adapter. Les Fruits exotiques drainent la chaleur en rafraîchissant le corps, donc en Asie du Sud-Est, ils sont particulièrement adaptés mais pas forcément pour nous. Favorisez le bio ou les cultures dites raisonnées dans la mesure du possible, faites marcher le petit agriculteur du coin ou le maraîcher et pas celui de l’autre bout du monde. Le transport dénaturant, le Jing des aliments et donc appauvrissant les qualités nutritives, le vivant, des aliments. L’idéal étant de cultiver son jardin bien évidemment. De même, que l’ultra transformation dénature cette essence de l’aliments, sans parler des molécules de synthèse, les additifs, les colorants, les pesticides.

Une alimentation sensorielle dans un environnement serein.

Le processus de digestion fait intervenir les cinq sens, répondant à un besoin primaire, avant le concret du « chaudron digestif » qu’est le système digestif de la bouche à l’arrivée, la première étape de digestion se fait par les sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût. Rien que l’évocation de certains aliments et/ou plats nous fait déjà salive. Un plat ne doit pas seulement être bon gustativement, mais il doit être beau visuellement, c’est aussi çà le plaisir de manger et un gage d’une bonne digestion. Mettez de la couleur dans vos assiettes, la pré digestion commence par la vue, le fait de saliver à la vue d’un plat stimule la sécrétion des enzymes digestives buccales et est donc, en soit une étape de prédigestion. Vient ensuite l’importance de la mastication.

Pour que le Ying Qi, l’énergie nourricière soit dans son plein fonctionnement, il est important que l’environnement des repas soit serein. Décalez un repas si vous êtes dans un état émotionnel explosif… Évitez les distractions telles que la télévision, devant les infos à caractère anxiogène… Évitez les discutions houleuses ou polémiques à table. En bref, ne vous dispersez pas: Soyez à votre assiette!!

Vous souhaitez des conseils personnalisés en diététique Chinoise en fonction de votre bilan énergétique à visée préventive ou curative, je vous invite à prendre rendez-vous soit par téléphone, soit tout simplement en ligne.

Dans un prochain article, j’aborderai plus spécifiquement l’alimentation des tout petits.

PARTAGER L'ARTICLE :